• Système de gestion de données piloté par les organisations pastorales

Le projet “Système de gestion de données piloté par les organisations pastorales” est conçu de façon à ce que les organisations pastorales puissent collecter, gérer et partager de façon autonome différents types de données au sein de leurs propres communautés d’appartenance. Ces informations pourront être mobilisées pour réclamer des politiques plus pertinentes, qui soient favorables au pastoralisme aux niveaux local, national et international. Ainsi, les données recueillies serviront aussi à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Le projet, financé par le Fonds International de Développement Agricole (FIDA), cible trois pays où le pastoralisme joue un rôle de premier plan: l’Argentine, le Tchad et la Mongolie.

Les partenaires en charge de la mise en œuvre du projet sont les principaux réseaux pastoraux dans les pays ciblés: Redes Chaco en Argentine, Réseau Billital Maroobe (RBM) au Tchad et l’Alliance Mongole des Peuples Autochtones Mobiles en Mongolie.

Le projet est géré par la Plateforme des Connaissances Pastorales (PCP) de la FAO, une plateforme complète lancée en 2014 pour rassembler les réseaux pastoraux et les acteurs internationaux afin de créer des synergies pour le dialogue sur le développement du pastoralisme.

Les activités clés comprennent la sélection et le développement de méthodologies de collecte de données et la collecte de données de base sur la démographie, l’économie, le régime foncier et la mobilité. La contribution du pastoralisme à l’économie nationale sera traitée spécifiquement. Des activités de renforcement des capacités visant à renforcer les associations pastorales par le biais de formations, de réunions régionales et d’ateliers de parties prenantes seront menées. Le projet soutiendra le partage des connaissances entre les associations pastorales. Enfin, le projet vise à former les représentants des pasteurs afin qu’ils puissent contribuer aux processus et forums politiques en utilisant les connaissances acquises dans le but de concevoir de meilleures politiques pour le développement pastoral.

 

  • Projet d'appui à la conception de modèles de filets sociaux adaptés aux réalités de l'élevage pastoral (FISOREP)

L'objectif général vise à renforcer la résilience des pasteurs et agropasteurs face au changement climatique, grâce à la fourniture d'un soutien aux familles d'éleveurs confrontées aux crises alimentaires et pastorales, ainsi qu'à de l'utilisation de filets sociaux de sécurité innovants, dans quatre zones transfrontalières d'Afrique de l'Ouest.

L'objectif spécifique vise à sécuriser durablement les moyens d'existence de 1900ménages pauvres et vulnérables.

Le FISOREP est financé par l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA) de la CEDEAO, avec le soutien de l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID).

Le projet intervient dans quatre pays de l'Afrique de l'Ouest (Burkina Faso, Mali, Niger et Sénégal), avec une focalisation des actions au niveau des zones transfrontalières qui jouent un rôle vital dans le développement des stratégies de gestion de la variabilité climatique par les éleveurs, la recherche de zones de repli stratégiques en période de sécheresse et l'accès au marché

 

  •  Projet d'étude et d'opérationnalisation d'un projet pilote de mise en œuvre de la composante "aliment du bétail" de la réserve régionale de sécurité alimentaire (PROPILAB)

 L'objectif général du PROPILAB, financé par l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA) de la CEDEAO, avec le soutien de l’Agence Française de Développement (AFD), est de contribuer à sécuriser l'approvisionnement des éleveurs et pasteurs en intrants alimentaires pour le bétail, à travers l'opérationnalisation de la composante de la réserve régionale de la CEDEAO dédiée à l'aliment du bétail.

L'objectif spécifique du projet pilote est, d'une part, de construire les bases de la viabilité économique et sociale des dispositifs de proximité d'approvisionnement en aliment du bétail et, d'autre part, d'établir des mécanismes efficaces d'articulation entre les banques d'aliments du bétail (BAB) et le dispositif national (avec la possibilité pour les BAB de s’approvisionner auprès du dispositif national, mais aussi de servir de relais au niveau local pour les interventions de l'Etat et des agences spécialisées).

 

 

Copyright 2017 All Rights Reserved rbm maroobe.org